Décoctions & Sirops

Les préparations à ingérer à base de plantes médicinales comprennent les infusions et les tisanes, les décoctions, les sirops et les élixirs, les vins toniques, les macérations et les liqueurs. Les herboristes précisent que les boissons à base de plante agissent mieux dans un estomac vide.  L’usage exclusif d’une plante donne d’excellents résultats, mais les associations de plantes sont également intéressantes.

L’infusion

C’est la recette la plus simple et la plus courante. Cette méthode d’extraction des substances actives d’une matière végétale (les fleurs et les feuilles principalement, parfois aussi les racines ou les boutons floraux) consiste, en effet, à verser de l’eau bouillante sur des plantes, des herbes, fraîches ou séchées après une temps d’infusion, qui peut varier de 3 à 5 minutes, parfois 10 minutes, on filtre l’infusion.

La proportion est généralement de 25 cl d’eau bouillante sur une 1 cuillerée à café de la plante choisie. A la différence de l’infusion, où l’eau bouillante seule suffit à extraire les substances de la plante, la décoction demande de faire bouillir la plante pour en obtenir les principes actifs.

Il s’agit souvent de végétaux plus durs, comme les écorces, les racines, des tiges, des raines ou des baies.

Le végétal est placé soit entier, soit coupé ou encore broyé ou pulvérisé dans une casserole, de préférence en acier inoxydable, en évitant l’aluminium; on ajoute de l’eau froide et l’on porte le tout à ébullition.

Il faut ensuite laisser frémir pendant une dizaine de minutes en couvrant pour éviter l’évaporation. La décoction est parfois suivie d’une infusion plus ou moins longue.

La proportion est de 50 cl d’eau pour une cuillerée à soupe du végétal choisi.

Le mode d’emploi est bien entendu variable selon la technique utilisée, mais le plus souvent on recommande de boire les infusions et décoctions par petites gorgées tout au long de la journée.

Il est également possible de répartir la dose quotidienne en deux ou trois prises. Mais dans certains cas, il faut tout simplement absorber le remède en fonction du besoin.

L’extraction des principes actifs d’une plante peut également se faire par un contact prolongé de cette plante avec un liquide, chaud , tiède ou froid. Ce liquide peut être de l’eau, mais aussi du vin, de l’huile ou du vinaigre, mais il: peut se prolonger pendant plusieurs heures.

Cette méthode est souvent utilisée lorsque la chaleur de l’eau, portée à ébullition, risque d’altérer les constituants de la plante. Hautement bénéfique contre les rhumes et les affections pulmonaires, l’inhalation consiste à mettre une ou deux cuillerées à café de la plante choisie dans un grand bol que l’on remplit d’eau bouillante.

Avec une serviette posée sur la tête pour retenir la vapeur, on respire la vapeur ainsi dégagée pendant une dizaine de minutes. On prendra soin d’éviter air frais et courants d’air pendant l’heure qui suit.

Les tout premiers sirops de l’histoire de la pharmacopée traditionnelle remontent à l’époque où l’on ajoutait aux infusions et aux décoctions une certaine proportion de miel ou de sucre roux. C’est toujours la technique utilisée de nos jours, idéale pour traiter un rhume.

Il suffit de faire chauffer 25 cl d’infusion de thym, de menthe ou de lavande bien filtrée; puis d’ajouter 50 cl de miel en remuant sans arrêt jusqu’à consistance homogène.

Une fois le mélange refroidi et versé dans une bouteille, ils se conserve pendant plusieurs mois dans le réfrigérateur. On en prendra une bonne cuillerée à soupe avant les repas. Largement postérieure aux traditions de l’infusion, de la décoction ou de la macération, la teinture est apparue avec la découverte de l’alcool.

La teinture, en effet, s’obtient par la macération pendant un mois dune plante finement broyée dans le double de son volume en alcool à 40°C.  C’est l’alcool qui extrait les principes actifs de la plante et on peut ainsi les conserver longtemps. Les teintures vendues dans le commerce, sont réalisées avec de l’alcool éthylique, mais si l’on réalise soi-même des teintures, on utilise couramment de la vodka incolore et inodore.

Une teinture se prépare toujours avec une seule plante, quitte à mélanger ensuite plusieurs teintures.

Vous aimerez également