L’anis , bonne pour une bonne digestion

L’anis vert, Pimpinella anisum , est une plante herbacée de la famille des ombellifères, originaire du Bassin méditerranéen, surtout d’Egypte et du Moyen-Orient, tandis que l’anis étoilé , ou badiane, Illicum verum , qui appartient aux magnoliacées, est venu de Chine du Sud et de l’Asie du Sud-Est.

Les deux plantes sont utilisées aussi bien en cuisine et en liquoristerie que dans les indications de la médecine domestique.

Dans la pharmacopée asiatique, l’anis étoilé soigne l’aérophagie, les ballonnements et les nausées. Il est aussi diurétique, et recommandé par ailleurs, contre le lumbago  et les rhumatismes. Deux ou trois étoiles concassées par tasse dans de l’eau bouillante en infusion sont largement suffisantes.

Les vertus de l’anis vert, jusqu’à des propriétés surnaturelles, voire même aphrodisiaques, sont vantées depuis l’Antiquité. Pythagore parle du parfum des graines et les Grecs les recommandaient pour éviter les indigestions.

Très cultivé au Moyen-Age, grâce à Charlemagne qui en ordonna la culture dans les abbayes, l’anis a fait notamment le renom de Flavigny où l’on continue ç fabriquer des dragées à l’anis.

Calmant les estomacs douloureux et les menstruations difficiles, l’anis est également recommandé contre l’asthme et les quintes de toux.

Il favorise la sécrétion gastrique et la sécrétion salivaire. Il est également bénéfique contre la fatigue et l’anorexie, les migraines et les défaillances cérébrales.

Une simple infusion :

L’infusion d’anis vert, de couleur jaune, possédant le goût et l’odeur caractéristiques des boissons anisées, est efficace pour calmer les douleurs abdominales d’origine digestive, grâce aux huiles essentielles contenue dans les graines, comme l’anéthol et l’estragol.

 

Les vertus de l’anisette :

Elles sont essentiellement liées aux troubles nerveux que l’on peut ressentir après les repas, sous forme de contractions douloureuses, d’aérophagie, d’oppression ou même de coliques. Cette liqueur n’est pas difficile à préparer soi-même.

Préparation:

  • Faire macérer dans 1 l d’alcool à 90° , 25 g de graines d’anis vert concassées
  • Laisser macérer pendant une bonne semaine,
  • Puis filtrer et ajouter 1 l d’eau dans laquelle on a fait fondre 500 g de sucre.

Une autre formule d’anisette plus liquoreuse consiste à faire infuser 100 g de graines d’anis concassées dans 2 l d’alcool à 90 ° en leur ajoutant quelques graines de coriandre, 14 demi-bâton de cannelle et 2 clous de girofle, une moitié de zeste d’orange et une demi-gousse de vanille ; filtrer et ajouter 2 l d’eau où l’on aura fait dissoudre 3 kg de sucre.

Un élixir contre les digestions difficiles :

En associant plusieurs plantes réputées digestives, au premier rang desquelles se placent l’anis vert, on peut confectionner un « élixir » , terme qui n’a rien de magique , mais qui désigne une préparation pharmaceutique comprenant un mélange d’alcoolat et de sirop. Ici , il ne s’agit pas d’un alcoolat , car il n’y a pas distillation, mais on y trouve néanmoins de l’alcool. Il est conseillé de boire une cuillerée à café après un repas copieux.

Préparation :

  • Hacher 4 branches de menthe fraîche dans une casserole, recouvrir juste d’eau et faire bouillir pendant 5 minutes.
  • Verser le tout dans un bocal,
  • Ajouter 3 cuillerées à soupe de graines d’anis séchées, 1 petit bâton de cannelle et 2 cuillerées à soupe de gentiane séchée.
  • Verser par-dessus 30 cl de cognac, de rhum ou de vodka
  • Ajouter 3 cuillerées à soupe de miel, fermer le bocal et agiter pour mélanger.
  • Laisser macérer à l’abri de la lumière pendant 3 semaines en secouant le bocal une fois par jour.
  • Filtrer et mettre en bouteilles

Vous aimerez également