Le bambou

La forte teneur en silice et autres minéraux présents dans la sève de cette « herbe » en fait le reminéralisant par excellence contre les problèmes articulaires et osseux.

Les 5 principaux bénéfices

  1. Anti-inflammatoire : la sève des nœuds de bambou transformée en poudre sèche exerce une action positive contre les inflammations chroniques des articulations – polyarthrite rhumatoïde. Elle soulage aussi tendinites et douleurs vertébrales dues aux mauvaises postures.
  2. Antivieillissement : en stimulant la synthèse du collagène présent dans les tissus osseux et conjonctifs, la silice freine les effets du vieillissement et des processus dégénératifs comme l’arthrose. Elle favorise la reconstitution du cartilage.
  3. Reminéralisant : grâce à l’implication de la silice dans la fixation du calcium et la formation des os, le bambou évite la déminéralisation responsable de la fragilité osseuse (ostéoporose). Il consolide aussi ongles, cheveux et peau.
  4. Hypoglycémiant : il abaisse nettement le taux de glucose dans le sang, l’effet maximum se manifestant 3 heures après son ingestion.
  5. Antispasmodique : les feuilles ont cette propriété de stimuler les fonctions digestives et de soulager les ulcères gastriques chroniques.

Sous quelle forme ?

  • En infusion : infuser 1 cuillère à thé de feuilles de bambous quelques minutes dans une tasse d’eau frémissante (90 à 100°C). Elles peuvent servir à 2 ou 3 infusions sans perdre ni leur saveur douce qui limite lu’sage de sucre, ni leurs vertus.
  • En gélules : la poudre totale micronisée ou l’extrait sec se prend en cure d’entretien : 120 mg 1 ou 2 fois par jour, au moment du repas. Elle est souvent associée à la prêle, l’ortie, le curcuma ou la chondroïtine contre les douleurs articulaires.
  • En extrait fluide : issu de la macération de la plante bio, qui permet d’extraire les principes actifs, il est plus riche qu’une tisane ou une teinture mère. À consommer dilué dans un verre à raison de 1 cuillère à café 3 fois par jour.

Le végétal du bien-être

Construction, mobilier, décoration, art de la table, cosmétique, textile, phytothérapie, alimentation : cette tige géante qui joue à l’arbre n’a pas fini de séduire tant elle apporte de bien-être.

  • La cosmétique : l’hydrodistillation de ses feuilles produit un agent actif qui améliore la synthèse du collagène. Les propriétés revitalisantes sont mises à profit dans les crèmes pour le visage et le corps et dans les shampoings.
  • Les massages : bon nombre de spas utilisent les tiges de bambou, de toutes tailles et de tous diamètres, comme rouleaux massants. Et pour ponctuer la fin de la séance, un gros bambou émet un son semblable à celui de la pluie rapide tintant sur un toit : une note sonore apaisante .
  • Les textiles :  à condition d’être fabriqués à partir de fibres naturelles de bambou, ils participent à une meilleure respiration de la peau tout en absorbant son excès d’humidité. Il sont peu allergisants, antibactériens, anti-UV et très doux au toucher.
  • L’alimentation : croquantes et savoureuses, les jeunes pousses sont bourrées de minéraux, faciles à digérer et particulièrement recommandées aux enfants et aux personnes fragiles.

Vous aimerez également